· 

Mon trek au PEROU et BOLIVIE octobre et novembre 2018

                                                                                                                                                              LIMA

 

La capitale du Pérou n'est pas la ville la plus attractive du monde mais c'est le lieu idéal pour retrouver des personnes que j 'aime avec lesquelles je partage ma passion pour  la montagne ,  avant de partir dans la cordillère des Andes.

Au programme : visite du centre historique et découverte de la gastronomie péruvienne, élue meilleure cuisine sud-américaine (on ne sait pas par qui par contre).

Notre visite de la ville tombe pile pour les célébrations du Seigneur des Miracles. Tous les locaux sont parés de couleurs violettes en cette occasion et envahissent la place des armes pour suivre la procession.

En dehors de cela quelques beaux bâtiments coloniaux et de bons petits restos.

 

A l'issue de cette journée on part en direction de la cordillera blanca avec le trek de Santa Cruz en perspective.


                                                                                                  HUARAZ ET SES CORDILLERES

Après de longues heures de bus, nous voilà arrivés à Huaraz, la ville dans laquelle les randonneurs font étape pour partir à l'assaut des cordillères environnantes : Cordillère Blanche, Cordillère Noire et Cordillère Huayhuash.

Pour s'habituer à l'altitude (plus de 4000m tout de même) , il est conseillé de faire des randonnées à la journée.

Pour notre premier jour, nous décidons de faire une marche jusqu'à la Laguna Wilcacocha, dans la cordillère noire. Ça grimpe pendant 2h mais les paysages sont sublimes. Plus on monte, plus on est récompensés par la vue sur les pics de la Cordillère blanche. Les contrastes de couleurs sont saisissants. Le lac Wilcacocha n'est pas très grand, mais le panorama au sommet est grandiose. On a hâte de découvrir la  cordillère blanche !

Le lendemain, on entreprend une randonnée plus longue jusqu'à la Laguna 69, située dans la Cordillère Blanche à 4604 mètres d'altitude ! Au programme : réveil à 4h du matin puis 3h de route jusqu'au début du chemin, dont une grande partie sur une sorte de piste..Ça secoue ! Malheureusement, le temps n'est pas au rendez vous. Il ne pleut pas mais la brume nous empêche de profiter du paysage. Après 3h de montée, nous voilà devant le lac. La brume se lève quelques secondes, le temps d'apercevoir la couleur bleue turquoise du lac et le glacier derrière. Pas le temps de prendre de photo avant que le temps se couvre à nouveau... On redescend un peu déçus de ne pas avoir pu bien profiter de la randonnée mais bien préparés pour le trek que nous commencerons le sur lendemain (après une journée de repos bien méritée).

Après la journée de repos, nous revoilà partis dans la cordillère blanche et cette fois pour un trek de 4 jours. Nous voulions au départ partir dans la cordillère Huayhuash mais n'ayant pas trouvé de groupe pour partir avec nous la-bas à cette période, nous nous sommes rabattus sur le Santa Cruz, une très belle alternative. Au programme : 50km de marche, mais surtout, des paysages à couper le souffle.

1er jour

Nous faisons encore quelques heures de minibus jusqu'au début du trek. On s'arrête en chemin pour admirer le lac Orkoncocha et le Huascaran, l'une des plus belles montagnes de la cordillère, s'élevant à plus de 6000 mètres d'altitude (plus haut sommet du Pérou).

2eme jour

Le lendemain matin, le temps est brumeux. On entame la montée vers le point le plus haut du trek : Punta Union à 4700 m d'altitude. Le sentier grimpe progressivement puis fini par une pente plutôt raide sur de grosses roches grises. Par chance, en arrivant au sommet, le temps s'est un peu dégagé et on peut admirer le lac ainsi que le glacier. On voit aussi un deuxième lac plus loin.

3ème jour

On avait hâte d'entamer cette journée, car le 3ème jour, c'est le jour où l'on fait une petite boucle pour aller voir l'Alpamayo, l'une des plus belles montagnes du monde à ce qu'il paraît. Le ciel est dégagé et on monte rapidement jusqu'au point de vue de peur que la brume n'arrive ! Le paysage est sublime.

 

On aurai pu rester admirer le paysage des heures durant mais on a encore un peu de marche devant nous. On redescend donc puis on poursuit la randonnée au bord du lac que l'on avait aperçu la veille à Punta Union.

4eme jour

Pendant ce dernier jour, on ne fait quasiment que de la descente pour atteindre le village de Cochabamba, l'arrivée du trek. Le paysage change radicalement. C'est plus sec, on se croirait dans un canyon. Le sentier est à flanc de montagne, et en contrebas, on voit la rivière.

Quelque chose attire notre attention sur le côté du chemin... Une tarentule !!!

On arrive dans le village, puis on va se rafraîchir dans la rivière avant de reprendre la route vers Huaraz.

 

On part ravis de notre virée dans les montagnes et désormais bien habitués à l'altitude, ce qui tombe à pic pour notre prochaine destination : Cusco.


                                            CUSCO ET LA VALLEE SACREE DES INCAS

Cusco est un charmant village perché à plus de 3 000m d’altitude. La place des armes est vraiment très belle, avec sa basilique et sa cathédrale. De nombreux restaurants proposent des menus alléchants (très bon ceviches, lomo saltado et autres spécialités péruviennes). En contrepartie la ville est très touristique (mais ça peut être utile si on veut s’acheter un pull en alpaca avant de rentrer à la maison).

Après une journée passée à planifier nos aventures, nous partons en taxi privatisé pour une journée complète de visite de la vallée sacrée des Incas. Au programme :

  • les ruines et le marché de Pisac
  • la forteresse d’Ollantaytambo
  • le centre de recherche agricole de Moray
  • les salinas de Maras

PISAC

Les ruines de Pisac nous donnent notre premier aperçu de la civilisation incas. On arrive par un petit chemin où l’on aperçoit un ensemble de terraces au dessus desquelles dominent les ruines d’un petit village incas.

On se balade ensuite sur un petit chemin qui nous emmène voir d’autres villages en ruine, mais aussi des temples et même les vestiges d’un hôpital.

Très impressionnant ! Au total on aura marché 3h pour visiter et redescendre jusqu’à la ville.

C’est là que nous achetons nos premiers souvenirs : gants, bonnets, écharpes et pulls en alpaca, tout y passe !

OLLANTAYTAMBO

Notre chauffeur nous conduit ensuite vers la forteresse d’Ollantaytambo, construite à flan de montagne. D’en bas, elle paraît immense et les marches pour monter à son sommet interminables. On comprend pourquoi les espagnols y ont laissé des plumes !

MORAY

Le site est un ancien centre de recherche agricole incas. Ces derniers avaient découvert, grâce à leurs rizières en forme d’amphithéâtre, que la partie basse des rizières était beaucoup plus humides en bas qu’en haut, permettant ainsi de faire pousser différents types de fruits et légumes. C’est ce même principe qu’auront redécouvert bien plus tard les jardiniers de Louis XIV à Versailles, et qui explique pourquoi les cuisines du Château de Versailles sont aujourd’hui encore capables de cultiver des ananas !

SALINAS DE MARAS

La région est également célèbre pour ses salinas (marais salants). On peut y observer les différents bassins qui sont remplis par l’eau de la rivière locale, acheminée par un ensemble de rigoles. Le sel est alors obtenu par évaporation de l’eau de ces bassins.

Outre de nombreuses photos, on ramène avec nous de petits sachets de sel qui nous serviront pour nos dîners  à Annecy.

la montagne arc -en -ciel ,haut en couleur

On s’éloigne un peu plus de Cusco pour aller découvrir la montagne arc-en-ciel.

 

Nous profitons d’être à 4 pour poursuivre la route avec le chauffeur très sympathique de la veille. Nous partons avant l’aube car 3h de route nous attendent. Nous faisons un bout d’autoroute puis on s’engouffre sur une piste, traversant de petits villages et qui commence à grimper. On monte haut, très haut, en voiture. Il nous reste ensuite à marcher une heure pour attendre le mirador de la montagne Arc en ciel, à plus de 5000m d’altitude.

Mais ce n’est pas seulement la montagne en elle même qui est impressionnante, c’est tout l’environnement. Autour, on voit d’immenses montagnes enneigées et notamment l’Ausangate.

On décide de redescendre par la vallée rouge. On passe derrière la montagne Arc en ciel et on arrive au mirador de la vallée. L’endroit est magique… Le rouge du sable et de la roche mêlé au vert de la végétation donne un paysage incroyable.

On continue le chemin en descendant dans la vallée. Nous sommes tous seuls. Tellement seuls qu’après 1h de marche, on se demande si on ne s’est pas perdu. On poursuit quand même sur ce qui nous semble être le chemin. Un chien est apparu, et comme on se dit qu’il connaît le coin, on le suit. Au loin, on ne voit que des montagnes et sortes de petites maisons entourées de murets en pierre. Mis à part les lamas et les chiens, on ne croise toujours personne. Nous sommes perdus au milieu de nulle part, entourés de montagnes. Et toujours pas de signe de la route. La seule indication de notre taxi était que l’on se retrouverait au croisement de la route avec la rivière, près de petites maisons… Pas très précis tout ça.

De peur de tout devoir refaire en sens inverse, on accélère le pas. On monte sur les collines pour voir ce qu’il y a derrière. On ne voit plus vraiment de chemin, et même le chien nous a abandonné. Mais en avançant encore un peu plus on aperçoit un semblant de route ! On voit finalement le taxi qui nous attend bien tranquillement .

On a adoré cette journée, les paysages sont vraiment incroyables. En plus, on on a tous battu notre record d’altitude. Maintenant, on vise les 6000m !

MACHU PICCHU, CETTE PETITE MERVEILLE

Pour se rendre à Aguas Calientes, la ville étape pour aller au Machu Picchu depuis Cuzco, nous avons deux options : prendre le train pendant 2h à 250$ ou bien prendre un bus pendant 7h jusqu’à « Hidroelectrica » à 10$ puis marcher 2h le long des rails pour rejoindre la ville. Comme on trouvait que le trek de Santa Cruz et la marche jusqu’à la montagne Arc en ciel, c’était un peu léger, on choisit la deuxième option.

On passe la nuit à Aguas Calientes et le lendemain matin, nous partons tôt car 1h de montée jusqu’au site nous attend. On emprunte les marches et on admire déjà le paysage.

Une fois arrivés, on profite de la beauté du Machu Picchu depuis le point de vue.

On descend ensuite dans les ruines pour observer ces constructions impressionnantes de plus près. Les maisons des prêtres et autres figures importantes du villages sont remarquablement construites. Les pierres sont parfaitement taillées.

On redescend ensuite par le même chemin et on poursuit jusqu’à l’arrêt de bus. Un long trajet nous attend, puisqu’à peine arrivés à Cusco, nous prenons le bus de nuit pour La Paz.


LA PAMPA BOLIVIENNE

Nous faisons nos premiers pas bolivien à La Paz, une étape nécessaire pour nous rendre à notre première destination : la pampa.

Nous restons seulement une journée dans la capitale, juste le temps de prendre le téléphérique et de monter jusqu’au quartier El Alto qui surplombe la ville, à près de 4000m d’altitude.

On prend ensuite un bus de nuit pour rejoindre Rurrenabaque, aux portes de la pampa. Après 12h dans un bus sale et qui n’inspire pas vraiment confiance, nous arrivons bien en vie dans le village. On se dit que ce n’est pas plus mal que la fameuse « route de la mort » soit interdite aux cars

On part directement pour un tour de 3 jours dans la pampa amazonienne .Nous faisons un arrêt à l 'agence ou nous avons réservé notre séjour pour les formalités avant de partir avec le chauffeur . On s’arrête déjeuner dans un petit restaurant local et on fait la rencontre d’un charmant petit perroquet.

Nous embarquons sur notre pirogue et commençons à naviguer sur le fleuve avec Villas Amilcar notre guide .

Dès les premières minutes, on voit des capybaras. Ce sont les plus gros rongeurs du monde. On dirait d’énormes cochons d’Inde.

Puis, on commence à voir des aligators et caïmans. Plus on avance sur le fleuve, plus ils sont nombreux. Dans l’eau ou sur la rive, figés ou en mouvement, la gueule ouverte, l’oeil vif…Ils sont partout !!

On fera même l’expérience de les voir de nuit. En plaçant une lampe à hauteur de nos yeux, on peut voir les yeux rouges des aligators briller dans la nuit. En naviguant dans le noir complet… c’est impressionnant. On se sent légèrement observés par ces redoutables prédateurs.

On voit aussi plein de petits tortues qui font bronzette sur les morceaux de bois dépassant de l’eau.

On a également la chance d’observer de petits singes jaunes les "Saimiri Boliviensis" très mignons.

Le nombre d’espèces d’oiseaux différentes est aussi impressionnant.

 

Le second jour, on part à la recherche de l’anaconda. On avance dans les herbes hautes puis on arrive à un lac. C’est à partir de cet endroit que l’on cherche ce gros serpent. Au bout d’une demie heure, toujours pas d’anaconda. On trouve seulement une petite couleuvre. Mais soudain, on entend un autre groupe qui semble avoir fait une trouvaille. On s’approche et c’est bien un anaconda ! Mais il y a tellement de monde autour de lui qu’il a pris peur et s’est recroquevillé sur lui même. On peut même le toucher. C’est tout doux ! Il commence ensuite à se détendre et sort sa petite tête.

L’après midi, on pêche le piranha. On accroche des petits morceaux de viande à notre hameçon et c’est parti ! C’est notre repas du soir donc il faut être efficace ! Mais le succès n’est pas au rendez – vous. On arrive tout de même à en pêcher quelques uns mais on a l’impression que le guide ne nous a pas dévoilé la bonne technique de pêche pour pouvoir frimer et pêcher plein de poissons à lui tout seul. Il sait par contre très bien imiter le cri de l’aigle femelle. L’aigle mâle s’approche et vient se poser sur une branche sur la rive opposée à celle où nous pêchons.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Alpes Transport Tourisme idéalement situé au carrefour du plus grand domaine skiable d 'Europe entre le Lac du Bourget e les stations de Tarentaise et Maurienne, le Lac d'Annecy et les stations de la vallée de Chamonix,le Grand Massif et les portes du Soleil !!

Alpes Transport Tourisme est une entreprise locale française de VTC-GR ,basée à Annecy ,fondée par une française ,Burillier françoise.

Françoise diplômée , dirige l 'entreprise et vous prend en charge pour tous vos déplacements personnels ou professionnels dans la région.

Elle assure également en anglais , le transport de sa clientèle internationale.

 


VTC Alpes Transport Tourisme

Entreprise locale française

                  BURILLIER Françoise                                                                             4 rue de l 'espérance                                                                                  74940      Annecy-Le-Vieux                                                                  N° SIRET : 519126684RM74

                 N° de TVA intracommunautaire :

                 FR56519126684

                WhatsApp : +330665688564

 

contact @vtc-alpes-transport-tourisme.com

 


  • Inscription au registre des exploitants VTC
  • Licence  EVTC074150001
  • Diplômée chauffeur de taxi MARSEILLE et carte pro n°131800
  • Diplomée chauffeur de taxi SAVOIE (73) et carte pro n°07318090001
  • Diplômée chauffeur de taxi Haute Savoie (74) et carte pro n°07318090001
  • Diplômée chauffeur ambulancière
  • Diplômée AFGSU niveau 1 et 2  (attestation de formation aux gestes et soins d 'urgence) recyclage  validé le 12/10/2018
  • Carte pro VTC n°741440 préfecture Annecy
  • SST certification sauveteur secouriste du travail 
  • Conductrice accompagnatrice de personnes handicapées ou à mobilité réduite (TPMR)
  • Diplôme capacité professionnelle de transport public  routier léger de voyageurs délivrée par la DREAL
  • Permis D1 : permet la conduite de véhicules affectés au transport en commun de personnes comportant 16 passagers au maximum non compris le conducteur et 8 mètres maximum validée le 14/07/2018  ECF (école de conduite française)
  • FIMO (formation juin 2019 )